Données oubliées?

LES DÉCOUVREURS

Grâce aux découvertes du séquençage du génome humain en 2003, nous avons appris que les êtres humains ont 3 milliards de bases d’ADN (A, T, G et C), réparties en 23 paires de chromosomes. Le 99,9% des bases d’ADN sont similaires entre les individus, et seulement le 0,1% du génome correspond aux différences tels que le poids, la hauteur, la couleur des yeux ou des cheveux.

Les variations génétiques les plus coutants chez les personnes sont les polymorphismes d’un seul nucléotidique (Single-nucleotide polymorphism SNP, prononcé «snips»). Un SNP est un changement dans une seule base d’ADN (A, T, G et C) et ces variations dans la séquence peuvent affecter la façon dont nous développons des maladies et nous répondons aux agents pathogènes, aux produits toxiques, aux médicaments, à l’activité physique et au régime alimentaire.

 

TOUS LES GÈNES NE SONT PAS ÉGAUX

Des études ont montré que certains gènes et leurs SNPs peuvent être réglementés ou sont influencés par les nutriments du régime alimentaire, puis ces variations moléculaires peuvent avoir des actions bénéfiques pour la santé d’un individu. En outre, certains SNPs relativement communs sont connus pour influencer les besoins en éléments nutritifs et le métabolisme de chaque personne. Ces SNPs, ou marqueurs génétiques, peuvent signaler des sensibilités à certaines conditions de santé. Cependant, les SNP ne provoquent pas de maladies.

TOP